• ☎ 03 20 88 73 46 - Accueil téléphonique Mardi de 18h à 20h et Jeudi de 14h30-17h

Ouvrages sur le deuil des parents après la mort d’un enfant

S’adapter

1024 576 Vivre son deuil

Prix Goncourt des Lycéens 2021 , Prix Femina 2021 , Prix Landerneau 2021

Auteur : Clara Dupont-Monod

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Un livre magnifique et lumineux.

Deuils périnataux, douleurs secrètes

1024 576 Vivre son deuil

Deuils périnataux, douleurs secrètes de Florence d’Assier de Boisredon

Que faire devant la détresse de parents qui ont perdu « leur bébé » à la suite de fausses couches, d’interruptions de grossesse, médicales ou volontaires ?L’affrontement à la mort d’un si petit être se vit souvent dans le silence, entre honte, culpabilité et incompréhension : le père, la mère se débattent dans un deuil particulier, mal reconnu et peu accompagné.Ce livre s’adresse ici non seulement à la famille, mais aussi à l’entourage, médical, psychologique, social et spirituel, qui se sent souvent démuni devant ces douleurs secrètes. Brutalité de la mort, décisions prises dans l’urgence, absence de cérémonies d’adieu… le deuil périnatal a des spécificités qui imposent des conditions particulières pour être traversé. Florence d’Assier de Boisredon en explique chaque étape et ouvre ainsi les chemins qui, une fois la vie perdue inscrite dans la réalité de la famille, permettront à chacun de surmonter l’épreuve et de se reconstruire.Psychologue, psychanalyste, Florence d’Assier de Boisredon est engagée dans l’accompagnement et la formation à l’écoute.

 

 

La vie quand même

1024 576 Vivre son deuil

La vie quand même – Elisabeth et Eric de Gentil-Baichis

 

La mort d’un enfant est une souffrance profonde. La disparition par suicide laisse sans réponse nombre de questionnements. La vie s’écoule. Le chemin de reconstruction est long. Le regard sur la vie quotidienne est transformé. Cet ouvrage, écrit dans la durée, rend compte du cheminement intérieur fait par chacun des parents, par le couple pour re-vivre au quotidien, pour répondre aux besoins des autres enfants.
Des clés pour d’autres parents endeuillés, l’entourage, les professionnels de l’écoute…

La part des anges

1024 576 Vivre son deuil

La part des anges – Bruno Combes

 

Depuis la mort accidentelle de son fils, Lisa a perdu goût à la vie. Avec son mari et sa fille, elle décide de quitter Paris pour s’installer au fin fond du Périgord, dans une bâtisse isolée que l’on nomme La Part des Anges, dans l’espoir d’y prendre un nouveau départ. En vain…Jusqu’au jour où Lisa découvre, niché dans le grenier de l’ancienne ferme, le journal d’Alice, une jeune femme ayant vécu à La Part des Anges pendant la Seconde Guerre mondiale.Page après page, Alice y raconte une vie marquée par les épreuves et le combat pour sauver sa famille, mais aussi par l’amour et l’espoir.Un destin qui, quatre-vingts ans plus tard, n’est pas sans rappeler à Lisa sa propre histoire … Face au courage d’Alice, trouvera-t-elle la force de se reconstruire ?

Une journée particulière

1024 576 Vivre son deuil

Anne-Dauphine Julliand nous raconte comment se déroule, pour elle, en tant que maman endeuillée, le jour de l’ anniversaire de sa  fille, qui aurait eu 8 ans … une journée tellement particulière pour des parents dont l’enfant est décédé : que faire , comment traverser au mieux ses émotions ?

Anne-Dauphine Julliand aime à penser qu’il est possible de gravir des montagnes en talons hauts. Elle a le talent de croquer les émotions de tous les jours. Elle nous raconte sa vie de famille pas tout à fait comme les autres : l’homme de sa vie, Loïc, ses fils Gaspard et Arthur, mais aussi Azylis, son autre princesse, malade elle aussi. C’est une leçon de bonheur et une merveilleuse histoire d’amour, qui se lit d’un souffle, le cœur au bord des larmes. Anne-Dauphine Julliand est journaliste et vit à Paris.

 

  • 1
  • 2