• ☎ 03 20 88 73 46 - Accueil téléphonique Mardi de 18h à 20h30 et Jeudi de 14h30 à 17h

Nouveautés

Mieux vivre avec la mort

1024 576 Vivre son deuil

Psychologie Hors-Série  Février -Mars 2022

Comment vivre avec la mort ?
Comment faire le deuil d’un enfant, ou bien d’un parent ? Pourquoi est-il si difficile d’en parler ? Quel regard portons-nous sur notre finitude ? Tant de questions peuvent nous traverser l’esprit, sans pour autant avoir de réponse.  Dans notre dernier hors-série, nous prenons soin de lever le tabou et de répondre à ces questions qui nous traversent tous un jour ou l’autre.

Ce hors-série a été réalisé avec la complicité d’Inmemori, service numérique gratuit qui permet de rendre hommage à un proche disparu.

 

Le silence de l’ombre . BD pour enfant

1024 576 Vivre son deuil

Xavier Bétaucourt  (Auteur), Elodie Garcia (Dessins) . Parution Janvier 2022. Editeur : Jungle

Tout commence avec une scène de balançoire. « Plus haut, vas-y grand-père… » Et vlan, Nao, un enfant de 7 ans voit son grand-père mourir sous ses yeux, d’une crise cardiaque. Envahi par la colère, il la rejette sur sa mère et l’accuse d’être insensible. Alors, elle lui raconte à son tour, une belle histoire. C’était, il y a plus de 20 ans lorsqu’elle aussi enfant, a dû faire face à un grand malheur.

Une histoire sous forme de conte pour aider à surmonter ses émotions lors d’un deuil, comment y faire face et s’en relever.

 

S’adapter

1024 576 Vivre son deuil

Prix Goncourt des Lycéens 2021 , Prix Femina 2021 , Prix Landerneau 2021

Auteur : Clara Dupont-Monod

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Un livre magnifique et lumineux.

Mourir n’est pas te perdre

1024 576 Vivre son deuil

Le premier roman de Christophe Fauré : « Mourir n’est pas te perdre »
aux Editions Albin Michel ; disponible dés le 3 novembre 2021.

« Ils s’aiment et se déchirent et brutalement se perdent. Des amants au destin tragique, une mère dévastée, un frère protégeant sa sœur… Ballotés de vie en vie par le mystérieux cycle des existences, ils se retrouvent ailleurs, dans d’autres corps, masqués par un voile d’oubli.

Pourtant, un jour, Tilda, Kate, Steven, Helen et les autres, comprennent que l’amour ne finit jamais et qu’un même lien les unit, encore et encore ».

Dans ce premier roman, Christophe Fauré, psychiatre spécialiste du deuil, nous emporte au cœur d’un vertigineux voyage initiatique où l’amour demeure la seule et unique réponse, par-delà la vie, par-delà la mort.

Notes sur le chagrin

1024 576 Vivre son deuil

« Notes sur le chagrin » aux éditions Gallimard – septembre 2021

Séparée de son père vivant en Afrique par la crise sanitaire relative à la pandémie de Covid-19, Chimamanda Ngozi Adichie ne peut quitter les Etats-Unis pour lui faire ses adieux.

Sous la forme de notes, l’écrivaine évoque le chagrin et la rage ressentis devant ce deuil impossible, saluant la mémoire d’un homme qui a traversé plusieurs époques de l’histoire du Nigeria.

 

  • 1
  • 2